terroir-printemps-plan-de-l-homme-saint-jean-de-la-blaquiere

Le Plan de l’Homme c’est à l’origine le Plan de l’Om. « Om » en Occitan c’est un Orme, et c’est aussi le nom d’une parcelle du Domaine. La forme ancienne de l’orme, oulme (du latin ulmus) a souvent évolué vers homme, donnant des toponymes du type de col de l’Homme Mort, ou des patronymes du type Quatre-hommes

L’homme c’est aussi Rémi Duchemin. Après avoir contribué à la création d’un des grands noms du Pic St Loup, son attachement aux terroirs du Languedoc l’a conduit à Saint Jean de la Blaquière, dans le secteur des Terrasses du Larzac, où il crée le Plan de l’Homme.

Le Terroir

Respect du terroir… mais le terroir n’a pas besoin de respect, il s’impose ! Ce qu’il faut, c’est l’accepter, l’accompagner, souscrire à ses lois, y trouver son contentement. Et humblement en célébrer le résultat. Constater l’admirable adéquation des vins aux paysages des Terrasses du Larzac, à ses couleurs criardes – rouge brique de la terre, vert cru de la vigne, bleu profond du ciel – à la violence du climat, diluvien quand il pleut, torride quand il fait beau, polaire quand il fait froid…

Au pied du causse du Larzac, le paysage ponctué de capitelles centenaires se colore du rouge brique des ruffes (pélites riches en oxydes de fer de l’époque Permienne). Mais les sols sont aussi constitués de grès, de schistes, et parfois, aux abords des cours d’eau, de galets roulés.

Les oliviers et les chênes verts accompagnent encore la vigne, attestant de la proximité de la Méditerranée. Les précipitations parfois diluviennes sont, elles aussi, caractéristiques du climat méditerranéen. En revanche, les nuits de fin d’été sont très fraîches et les températures hivernales parfois glaciales. Sous les pentes du plateau du Larzac, l’influence maritime diminue, apportant à ce terroir un caractère plus continental.

Capitelle-printemps-Saint-Jean-de-la-Blaquiere-Plan-de-l-Homme

Vigne-printemps-Saint-Jean-de-la-Blaquiere-Plan-de-l-Homme

chardon-ruffes-printemps-Saint-Jean-de-la-Blaquiere-Plan-de-l-Homme

 

Les Vignes

Les parcelles du Plan de l’Homme – une dizaine d’hectares en tout – sont réparties sur six lieux-dits de la commune de Saint Jean de la Blaquière. Le vignoble est constitué essentiellement de « vieilles » vignes (une vieille en Languedoc serait une jeune en Bourgogne).

Pour les rouges :
Le Grenache, 40 ans, capable de garder de la fraîcheur, malgré un taux d’alcool parfois impressionnant,
Le Carignan, 40 ans aussi, au comportement parfait dans ces sols pauvres, et pouvant résister au climat parfois aride,
Le Cinsault dont l’année de plantation autorise à se demander s’il ne faudrait pas plutôt lui dire «l’œillade».
Un peu de Syrah, vingt ans seulement, mais que ce terroir exténue…

Et pour les blancs :
La Roussanne, qui trouve une expression originale sur ces sols de schistes et de grès,
Le Grenache Blanc, qui vient équilibrer le caractère méditerranéen parfois excessif de la Roussanne.

Les rendements sont limités (en moyenne 25 à 30 hl/ha), en raison de l’âge des vignes, de la pauvreté du sol et de la rigueur du climat.

Les vendanges sont effectuées à la main.